Actualités‎ > ‎

Soutenances de thèses


Soutenance de thèse de Maryse Decayeux-Cuvillier

 

Histoire de l’enseignement mathématique pour les filles dans les écoles primaires publiques et privées de la Somme de 1881 à 1923

sous la direction de Bruno Poucet

 le 10 juillet 2017 à 14 heures, au Logis du Roy, 9 square Jules Bocquet, passage du Logis du Roy, à Amiens par


Jury :

Monsieur Jean-François CONDETTE, professeur d’histoire contemporaine, COMUE, Lille-Nord- de-France (rapporteur)

Monsieur Renaud D’ENFERT, professeur de sciences de l’éducation à l’Université de Picardie Jules Verne, Amiens

Monsieur Bruno POUCET, professeur de sciences de l’éducation à l’Université de Picardie Jules Verne, Amiens

Monsieur Yves VERNEUIL, maître de conférences HDR en histoire contemporaine, Université de Reims Champagne-Ardenne (rapporteur)

Monsieur Thomas De VITTORI, maître de conférences en mathématiques, ESPE Lille-Nord de France


Résumé de la thèse :

Cette thèse se place dans le champ de l’histoire d’une discipline scolaire, l’arithmétique, pour les filles, dans les écoles primaires de la Somme au cours de la Troisième République. Elle s’inscrit ainsi dans la lignée des travaux menés par Bruno Belhoste, Brigitte Dancel, André Chervel, Renaud d’Enfert, Bruno Poucet, et d’autres historiens des disciplines scolaires. Elle s’inscrit aussi dans la lignée des travaux sur l’enseignement féminin, ouverts par Françoise Mayeur et poursuivis par Rebecca Rogers. Ce type de recherches nécessite le recueil et l’analyse de sources qui mettent en lumière les différents acteurs qui évoluent dans une classe : le maître et les élèves, mais aussi le ministère de l’instruction publique et ses représentants hiérarchiques. Il se trouve qu’aux archives départementales de la Somme, il existe de nombreuses sources manuscrites et imprimées qui permettent d’apporter des réponses aux questions posées, c’est pourquoi j’ai choisi ce département comme terrain de recherche. Mes précédents travaux ont permis d’aboutir à un certain nombre de conclusions concernant les finalités de l’arithmétique et la question de l’enseignement des filles : en effet, celles-ci ont des résultats inférieurs à ceux des garçons dans ce domaine. Ma thèse s’inscrit dans la suite des ces travaux et porte sur la question de la scolarisation des filles dans le public et dans le privé, leurs performances, tout au long de cette période, le contenu et les finalités de l’enseignement qui leur est proposé, la question de la formation des institutrices congréganistes et laïques. Il s’agit, en mettant à jour les pratiques des maîtres et les résultats des élèves, de mesurer l’écart éventuel entre les prescriptions officielles et leur mise en œuvre. Cette étude montre que l’enseignement mathématique à l’école primaire atteint une dimension plus éducative à la fin des années vingt et que les performances des filles deviennent identiques à celles des garçons, soulignant ainsi, finalement, une certaine réussite du projet scolaire républicain dans ces deux domaines.

 


Soutenance de thèse de Jean-Louis YERIMA  BANGA

 

L’ÉTAT, L’ÉGLISE ET L’ÉDUCATION

Le Partenariat comme nouveau paradigme axiologique face aux défis  de l’éducation en Centrafrique et ses enjeux.

 

Le mercredi 28 juin 2017 à 14h  , Université de Picardie Jules Verne, Amiens Bâtiment Logis du Roy,  9, Square Jules Bocquet, Amiens  (en face du Tribunal de Grande Instance d’Amiens, à 50 m de la Cathédrale et à 10 mn de la gare à pied, parking souterrain « palais de justice ») 

Jury :  

Jean-Émile CHARLIER, Professeur à l’Université Catholique de Louvain, Belgique, Rapporteur

Sarah CROCHÉ, Professeur à l’Université de Picardie Jules Verne, Amiens

Abel KOUVOUAMA, Professeur à l’Université de Pau

Alain MAILLARD, Professeur à l’Université de Picardie Jules Verne, Amiens

Bruno POUCET, Professeur à l’Université de Picardie Jules Verne, Amiens, directeur de la thèse

Claude PRUDHOMME, Professeur Émérite, Université Lumière Lyon II, Rapporteur


Résumé de la thèse :

L’histoire des politiques et des réformes éducatives en Centrafrique reste surtout marquée par un désert épistémologique et par une absence de recherches universitaires dans le domaine des sciences de l’éducation. Cette thèse revient sur les 120 ans de cette histoire depuis 1889. Elle retrace l’histoire de la collaboration entre l’État et l’Église dans le domaine scolaire depuis les débuts jusqu’en 2009. Au cours de cette période, les relations traversées par les questions scolaires entre les deux institutions sont analysées et expliquées. Cette thèse qui appréhende l’institution scolaire comme lieu des convergences réciproques des énergies et de collaboration expose non seulement l’évolution et les ruptures des relations entre l’État, l’Église et l’École, mais scrute aussi les innovations constatées dans les orientations de la politique éducative en terme de partenariat depuis un certain temps. La recherche menée fait ainsi apparaître la reconfiguration de l’école centrafricaine grâce à la transformation et à une large ouverture de la politique éducative aux nouveaux acteurs dits privés à la faveur du partenariat éducatif : on passe désormais des écoles catholiques aux écoles privées laïques. Enfin, l’étude de cette histoire éducative restée pendant longtemps peu explorée repose sur l’analyse des archives publiques et privées portant sur l’évolution des politiques scolaires dans le grand sillage de la mondialisation.

 


Soutenance de thèse d’Amandine Diener

 

L’enseignement de l’architecture à l’Ecole des beaux-arts au XXe siècle. Une lecture des règlements et de la pédagogie (1863-1968)

sous la direction d’Anne-Marie Châtelet (ENSAS, EA 3400 ARCHE).


lundi 26 juin 2017
à 13 heures, en salle 601 (La Fabrique) à l'ENSAS


Jury : Karen Bowie (ENSA Paris-La-Villette), Daniel Le Couédic (Université de Bretagne Occidentale), Richard Klein (ENSAP Lille), Nicolas Bourguinat (Université de Strasbourg), Thierry Verdier (Université Paul-Valéry Montpellier) et Anne-Marie Châtelet (ENSA Strasbourg).


Résumé de la thèse :

 La thèse interroge la formation des architectes à l’Ecole des beaux-arts au vingtième siècle en privilégiant deux orientations qui fondent une histoire réglementaire et une histoire de la pédagogie. D’un côté, les archives de l’Ecole des beaux-arts et ses règlements font émerger les moments de réforme et de débats comme les phases de stabilité. D’un autre côté, l’enseignement de la théorie de l’architecture éclaire certaines pratiques pédagogiques, notamment à l’articulation entre les cours et les concours d’émulation. Ce regard croisé entre histoire règlementaire et pédagogique traduit l’évolution et les continuités d’un enseignement. Ainsi sont évaluées les capacités de l’institution à se réformer et à questionner ses traditions académiques au fil du temps. Du berceau parisien aux antennes provinciales, des enjeux scolaires à ceux de la profession, des cours aux concours, est ici proposée une lecture inédite de certains traits de l’enseignement de l’architecture à l’Ecole de beaux-arts au XXe siècle.

 


Soutenance de thèse d’Olivia Chambard

 

La fabrique de l’homo entreprenans.

Sociologie d’une politique éducative aux frontières du monde académique et du monde économique

 

le vendredi 30 juin 2017, à 14 heures, à l’École Normale Supérieure en salle des Actes (45, rue d’Ulm, 75005 Paris)

 

Jury : 

M. Jean-Michel EYMERI-DOUZANS, professeur de science politique, Sciences Po Toulouse

M. Jean-François GIRET, professeur de sciences de l’éducation, université de Bourgogne

M. Mathias MILLET, professeur de sociologie, université François-Rabelais de Tours (rapporteur)

M. Michel OFFERLÉ, professeur de science politique émérite, École normale supérieure (directeur de la thèse)

Mme Sabine ROZIER, maîtresse de conférences en science politique, université Paris-Dauphine

M. Pierre-Paul ZALIO, professeur de sociologie, École normale supérieure Paris-Saclay (rapporteur)

 

Résumé de la thèse : 

Cette thèse prend pour objet la diffusion dans les grandes écoles et les universités de modules de sensibilisation et de formation à « l’entrepreneuriat » ou à l’ « esprit d’entreprendre » destinés aux étudiants. Articulant science politique, sociologie de l’éducation et sociologie économique, ce travail retrace la genèse d’un problème public, sa mise en politique publique, et sa traduction en curriculum pour produire des conduites économiques d’un type particulier. 

Basé sur une enquête combinant méthodes qualitatives (entretiens, observations, archives) et quantitatives (passage et traitement de questionnaires), cette recherche montre, d’une part, comment certains espaces de l’enseignement supérieur se transforment sous l’effet de l’appropriation de cette nouvelle mission éducative et, d’autre part, comment le projet d’éduquer à l’entreprise se voit à son tour transformé par sa mise en forme scolaire et académique. Par ailleurs, ce travail établit que, si l’acclimatation de l’entrepreneuriat dans l’enseignement supérieur est rendue possible par la variété des usages dont il fait l’objet dans cet espace, ceux-ci ne sont toutefois jamais en mesure de modifier radicalement la signification d’un projet d’ « éducation au libéralisme » dont le cadre sémantique s’est cristallisé de longue date. 

En proposant une sociologie historique et politique de l’éducation à l’entrepreneuriat, cette thèse entend renouveler la connaissance de l’enseignement supérieur de deux façons : d’abord, en en donnant à voir des espaces et des acteurs jusqu’ici mal connus ; ensuite, en étudiant conjointement des dimensions rarement appréhendées ensemble (politiques universitaires et contenus d’enseignement). Ce faisant, ce travail contribue à la compréhension des mécanismes sociaux de production, de circulation et de légitimation de croyances et de pratiques économiques propres au capitalisme contemporain.

 


 
Soutenance d'une HDR :

Laurent GUTIERREZ

Histoire du mouvement de l’Éducation nouvelle en France (1918-1939)

 Itinéraire et contribution d’un chercheur en histoire de l’éducation

samedi 26 novembre 2016 à 14h

 

en salle des thèses (salle F106), 1er étage, bâtiment Célestin Freinet,

Place Emile Blondel, 76130 Mont-Saint-Aignan

Le jury sera composé de :

Rita Hofstetter, Professeure en Sciences de l’éducation. Université de Genève

Jean Houssaye, Professeur émérite en Sciences de l’éducation. Université de Rouen (Garant)

Pierre Kahn, Professeur émérite en Sciences de l’éducation. Université de Caen

Bruno Poucet, Professeur en Sciences de l’éducation. Université de Picardie Jules Verne

Dominique Ottavi, Professeure en Sciences de l’éducation. Université de Paris X-Nanterre

André-D. Robert, Professeur en Sciences de l’éducation. Université Lumières - Lyon 2

Antoine Savoye, Professeur émérite en Sciences de l’éducation. Université de Paris VIII



Soutenance d'une HDR :

Yves VERNEUIL

Corporatisme, amicalisme, syndicalisme : la représentation des professeurs de lycée (1880-1940)

le lundi 7 décembre 2015, en Sorbonne, Salle des Actes, à 15h30.

Le jury sera composé de :

Pr. Gilles BAILLAT (Université de Reims Champagne-Ardenne)

Pr. Philippe BUTON (Université de Reims Champagne-Ardenne)

Recteur Jean-François CHANET (IEP de Paris)

Pr. Jean-François CONDETTE (Université d’Artois)

Pr. Jean-Noël LUC (Université Paris-Sorbonne
Pr. André D. ROBERT (Université Lumière Lyon 2)




Christine FOCQUENOY-SIMONNET

L’ombre de Viot...
Du surveillant général au conseiller principal d'éducation, l'évolution d'une fonction éducative  (1847-1970)


Le samedi 5 décembre 2015, salle des colloques, Maison de la recherche de l’Université d'Artois, à partir de 9 heures.

Les membres du jury sont :
Anne BARRERE, Professeure des universités (Paris-Descartes)
Jean-François CONDETTE, Professeur des universités (Université d’Artois ESPE Lille Nord de France), Directeur de thèse
Sylvie CONDETTE, Maître de conférences (Lille 3), Co-encadrante
Francis DANVERS, Professeur des universités (Lille3)
Marguerite FIGEAC, Professeure des universités (Bordeaux 4/ESPE Aquitaine)
Jean-Noël LUC, Professeur des universités (Paris-Sorbonne)
Bruno POUCET, Professeur des universités (Université Picardie-Jules Verne)




Maryse LOPEZ


Formation littéraire et formation professionnelle de 1930 à 1985

Jury : Marie-Laure ELALOUF directrice, Pierre KAHN, co-directeur, Marie-France BISHOP,  Violaine HOUDART-MÉROT, Yves REUTER et André D. ROBERT

à l'unviersité de Cergy-Pontoise, le 5 novembre 2015




Angélique SERRA

Le réseau éducatif à Briançon – de la République des Escartons (1343) à la fin du XIXe siècle

soutenue devant un jury constitué d'Alain Mougniotte, président, de Bruno Garnier, rapporteur, de Bruno Poucet, rapporteur, d'Aurélie Laporte et d'André Robert, directeur de la thèse,

à l'Université Louis Lumière Lyon 2, le 18 décembre 2014.




Soutenance de thèse pour le doctorat en Histoire contemporaine :

Yann FORESTIER

L’École, exception médiatique.
La presse face aux enjeux des changements pédagogiques 1959-2008

préparée sous la direction des Professeurs Jean-Noël Luc et Bruno Poucet

Soutenance publique : jeudi 19 juin 2014 – 14h30

Université Paris-Sorbonne – 1, rue Victor Cousin – Salle J636 (escalier G)

Jury :

Christian Delporte, Professeur d’Histoire à l’Université de Versailles-Saint-Quentin en Y.
-
Jean-Noël Luc, Professeur d’Histoire à l’Université Paris-Sorbonne
-
Pascal Ory, Professeur d’Histoire à l’Université Panthéon-Sorbonne, rapporteur
-
Bruno Poucet, Professeur de Sciences de l’éducation à l’Université de Picardie-Jules Verne
-
André Robert, Professeur de Sciences de l’éducation à l’Université Lumière-Lyon 2, rapporteur




Soutenance d'une thèse pour le doctorat en Sciences de l'éducation :


Emmanuelle GUEY

Les sciences humaines (pédagogie-psychologie-sociologie) dans la formation des maîtres de l’enseignement primaire (1920-1969) : étude historique d’une institutionnalisation discontinue


le 28 novembre 2013 à 14h
Université de Paris 8 Vincennes à St Denis.

Jury:
Jean-François CONDETTE (Université d'Artois)
Pierre KAHN (Université de Caen-Basse Normandie)
Dominique OTTAVI (Paris Ouest Nanterre La Défense)
Antoine SAVOYE, Dir. (Université de Paris 8)



Soutenance de HDR :


Sylvain WAGNON
Maitre de Conférences en Sciences de l’Education, ESPE-Université de Montpellier 2, membre du LIRDEF

De la perspective biographique à l'histoire des pratiques pédagogiques, vers une approche intégrée de l'histoire de l'enseignement


Lundi 9 décembre à 14 h 
Université Lyon 2,
en salle des colloques
18 quai Claude Bernard  69007 Lyon

Jury :

André. D. Robert, Université Lumière Lyon 2 (directeur)
Richard Etienne, Université Paul Valéry Montpellier 3
Rita Hofstetter, Université de Genève.
Pierre Kahn, Université de Caen Basse-Normandie
Dominique Ottavi, Université de Paris Ouest Nanterre La Défense
Antoine Savoye, Université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis




Fabienne SERINA-KARSKY,

Université Paris 8, ATER à l'IUT de Sénart-Fontainebleau (UPEC)

Pratiques éducatives et bien-être de l'enfant à l'école : la contribution de l'Éducation nouvelle (1910-2010). Pour un nouveau paradigme éducatif.

Thèse préparée sous la direction de Antoine Savoye

Mercredi 11 décembre 2013 à 10h
Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis

Jury :

Gilles Monceau, Université de Cergy-Pontoise
Dominique Ottavi, Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Bruno Poucet, Université de Piardie Jules Verne
Antoine Savoye, Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis