Colloque Education et identités

Appel à communication

 

Éducation et identités : perspectives historiques

Colloque organisé par

L’Association Transdisciplinaire de Recherches Historiques en Éducation (ATRHE) et le laboratoire EMA (Ecole, Mutations, Apprentissages) de l’Université de Cergy-Pontoise

 

22-23 mars 2013

Centre universitaire de Gennevilliers (Université de Cergy-Pontoise)

 

 

Née en 2011, l’Association Transdisciplinaire de Recherches Historiques en Éducation a pour finalité la promotion des études historiques sur l’éducation. L’Association, qui organise son premier colloque, a retenu une thématique volontairement vaste susceptible d’intéresser de la façon la plus large possible la communauté des chercheurs en histoire de l’éducation.

 

Argumentaire

 

Les identités sont multiples. Le terme même est polysémique et peut accepter des qualifications nombreuses et variées : nationales, régionales, sociales, professionnelles, ethniques, religieuses, linguistiques, de genre… Les identités sont construites et ont, de ce fait, une dimension historique.

Ces assertions communément admises posent la question de savoir quels sont les processus de socialisation, de transmission, d’éducation qui ont concouru, de façon complexe et éventuellement contradictoire, à une telle construction. Cette question se pose pour des formes d’éducation différentes, instituées ou non, collectives ou individuelles : familiales, scolaires, privées, professionnelles, populaires, religieuses, traditionnelles…

            Les contributions au colloque s’attacheront aux différents processus et aux différents contextes qui ont donné sens aux contenus et aux modes éducatifs. L’analyse privilégiera la multiplicité des dimensions de l’identité, des époques et des lieux, de même que les modalités variables de la fabrication identitaire. Elle doit ainsi permettre une plus grande intelligibilité des termes dans lesquels se posent aujourd’hui ces questions en rendant impossible toute simplification. Elle doit également mettre en évidence les déplacements sémantiques et les généalogies conceptuelles que cache l’emploi d’un même mot dans des contextes différents, ou, inversement, l’évolution d’un paradigme lexical pour désigner un même concept.

 

Recommandations 

Les propositions de communication pourront aborder aussi bien l'espace français que l'étranger, en embrassant la période contemporaine (du XIXe au XXIe siècles). Elles présenteront une étude historique sur les réalités éducatives scolaires ou non scolaires et pourront s'intégrer dans les thématiques suivantes:

Thématique 1 : Territoires et identités

On peut songer à la confrontation de l'Ecole républicaine avec les identités régionales, notamment dans les cas de plurilinguisme. Cependant, d'autres espaces pourront être abordés, par exemple la réalité d'une éducation européenne dans les écoles des pays de l'Union. Entre également dans cette thématique la diversité sociale des publics scolaires en fonction de leur habitat.

 

Thématique 2 : Genre et identités

Relèvent de cette thématique les études relatives aux différenciations genrées à l’école (élèves, enseignants…) ou en dehors de l’école (famille, mouvements de jeunesse…), mais aussi, par exemple, la façon dont cette différenciation affecte les processus mêmes d’apprentissage et les savoirs transmis (le sexe des savoirs)

 

Thématique 3 : Professions et identités 

Sera ici abordé le problème des rapports entre éducation et milieux sociaux. Cette thématique renvoie également, par exemple, à l’histoire du syndicalisme et des métiers de l’enseignement et à la question de la construction des mémoires professionnelles…

 

Thématiques 4 : Culture et identités

La polysémie de la notion de culture doit ici être prise en compte. Il peut s’agir d’une histoire des savoirs et des disciplines scolaires, mais aussi d’une histoire des cultures populaires, voire de la place des modes collectifs de croyance (religions, etc.) dans la construction des identités

 

Les propositions seront examinées par un comité scientifique. Elles s’attacheront à préciser le corpus et la période et seront accompagnées de 3 références bibliographiques. Elles auront entre 1500 et 2000 caractères (au maximum) et seront à remettre avant le 15 octobre 2012 à l’adresse suivante :

association.atrhe@gmail.com

Les informations relatives au colloque (conditions d’inscription, programme….) et aux autres activités de l’ATRHE seront consultables sur le site :

http://www.atrhe.org

 

Le comité d’organisation est constitué de : Anissa Belhadjin, Marie-France Bishop, Dominique Bret, Philippe Bongrand, Clémence Cardon-Quint, Nathalie Denizot, Catherine Dorison, Emmanuelle Guey, Pierre Kahn, Bruno Poucet, Patricia Legris, Frédéric Mole, Xavier Riondet.

Le comité scientifique est constitué de : Pierre-Philippe Bugnard (université de Fribourg), Jean-François Chanet (IEP Paris), Jean-François Condette (université d’Artois), Daniel Denis (université Paris11 Orsay), Renaud d’Enfert (ENS Lyon), Bruno Garnier (université de Corse Pasquale Paoli), Jacqueline Gautherin (université Lyon2), Laurent Gutierrez (université de Rouen), Rita Hofstetter (université de Genève), France Jutras (université de Sherbrooke), Pierre Kahn (université de Caen Basse-Normandie), Claude Lelièvre (université Paris Descartes), Jean-Noël Luc (université Paris4), Charles Magnin (université de Genève), Youenn Michel (université de Caen Basse-Normandie), Dominique Ottavi (université Paris10 Nanterre), Bruno Poucet (université de Picardie Jules-Verne), André Robert (université Lyon2), Rebecca Rogers (université Paris Descartes), Philippe Savoie (ENS Lyon), Antoine Savoye (université Paris8), Bernard Schneuwly(université de Genève), Yves Verneuil (université de Reims)