Archives colloques 2015

Les gauches et l’éducation : programmes, politiques éducatives, débats, 1918-2013
1er-2 décembre 2015, Amiens

Colloque du laboratoire CAREF, avec le soutien de l’OURS et de la Fondation Jean-Jaurès.
Appel à communication

https://www.u-picardie.fr/colloque-les-gauches-et-l-education-programmes-politiques-educatives-debats-1918-2013--419286.kjsp


40 ans après la création du collège unique

Colloque 

Eclairages socio-historiques sur la loi du 11 juillet 1975

Ce colloque sera honoré par la présence de Michèle Haby, fille de René Haby

Jeudi 26 novembre 2015

9h15 – 16h30

Lieu : ESPE de Lyon

Télécharger le programme : Programme Collège unique

Comité d'organisation :

Laurent Gutierrez. Université de Rouen
André-D. Robert. Université de Lyon 2
Secrétariat de direction/Service communication.
ESPE de l’académie de Lyon.                                  

Partenaires :


ATRHE
 : Association transdisciplinaire pour les recherches en histoire de l’éducation
CUIP : Centre universitaire d’information pédagogique
ENS – IFE
 : Ecole normale supérieure - Institut Français d’éducation
ESPE de Lyon
   



Un prix en Histoire de l'éducation : Le Prix Robert Mallet
Ce prix, créé par le recteur de l'Académie d'Amiens, récompense, sous forme de publication aux éditions Encrage, une thèse de doctorat. Le manuscrit remis à l'éditeur ne devra pas dépasser les 700 000 signes.
http://www.ac-amiens.fr/prix-robert-mallet/




Doctoriales 2015 : Faire de la recherche en sciences de l’éducation 
CERSE (université de Caen) CIVIIC (université de Rouen)

13-14 octobre 2015

Université de Rouen, Mont Saint-Aignan

Organisé par les doctorants en Sciences de l’éducation du CERSE et du CIVIIC, le colloque a pour but de permettre à de jeunes chercheurs de confronter leurs expériences, leurs objets de recherche et leurs démarches dans un champ de recherche, celui des sciences de l’éducation, caractérisé d’une part par sa diversité épistémique et d’autre part par la complexité, voire l’ambiguïté, des relations qu’il entretient avec les pratiques éducatives.
Ces questions ont déjà été explorées (voir notamment A. Vergnioux (éd.), 40 ans des sciences de l’éducation. L’âge de la maturité ? Questions vives. Caen : PUC). Toutefois, ces deux caractéristiques constituent toujours pour de jeunes chercheurs un objet de réflexion collective qui doit les aider à sortir de l’isolement auquel la diversité même des recherches peut conduire et à mieux situer leurs travaux par rapport à des problématiques épistémologiques générales qui en structurent le champ.
Outre des ateliers thématiques grâce auxquels les jeunes chercheurs pourront mettre en réseau leurs objets, le colloque sera constitué de deux symposiums répondant chacun aux deux thématiques identifiées.


Symposium 1.
Quelles spécificités des recherches disciplinaires en sciences de l’éducation ?

Seront posés ici deux types de questions. 1° Comment des chercheurs en sciences de l’éducation issus de disciplines ayant leur existence scientifique et universitaire propres, se situent-ils par rapport à elles ? 2° Inversement, comment ces chercheurs sont-ils « accueillis » en sciences de l’éducation ?
Autrement dit, quelle est la nature du lien entre certaines recherches en sciences de l’éducation et les disciplines auxquelles ces recherches empruntent leur méthodologie, leur conceptualisation et leur cadre théorique ?Fait-on de la sociologie, de la philosophie, de l’anthropologie, de l’histoire, de la psychologie de la même façon, dans la même perspective et en vue des mêmes objectifs en sciences de l’éducation et dans les départements et les laboratoires dans lesquels ces disciplines sont étudiées pour elles-mêmes ? Y a-t-il une spécificité de ce point de vue – et si oui, laquelle – de la recherche en sciences de l’éducation ?

Symposium 2
Sciences de l’éducation et pratiques éducatives

Sera abordé lors de ce symposium la question du lien entre les recherches en sciences de l’éducation et les pratiques éducatives. Trois dimensions de cette question, articulées entre elles, pourront être envisagées. 1°Quelles visées praxéologiques reconnaître aux sciences de l’éducation ? Comment articuler les recherches en sciences de l’éducation et les pratiques éducatives ? Cette articulation doit-elle être d’ailleurs (et jusqu’où) une préoccupation des chercheurs ? 2° Quel type d’objectivité requiert les recherches en sciences de l’éducation ? S’agit-il pour elles, en se voulant scientifiques, de renoncer à tout point de vue normatif ou tout engagement de la part du chercheur ? 3° Comment les objets des recherches en sciences de l’éducation sont-ils déterminés et choisis par les chercheurs ? Jusqu’où ces recherches répondent-elles à une demande sociale, et est-il légitime qu’elles le fassent ?

Les propositions de communications devront s’inscrire dans l’une ou l’autre de ces deux thématiques. Elles pourront pour ce faire  interroger la façon dont la recherche en cours se situe par rapport à elle, l’éclaire ou est éclairé par elle. Mais elles pourront aussi aborder les questions posées dans chacun des symposiums de façon générale et instruite par la tradition épistémologique des sciences de l’éducation.

Les propositions de communications ne devront pas excéder 1000 signes (Word. Times 14).
Elles comporteront nécessairement
1. Le numéro du symposium dans lequel elles souhaitent s’inscrire.
2. Un titre.
3. Une présentation du projet de communication.
4. Cinq mots-clés.

Les propositions devront être adressées pour le 28 février 2015 au plus tard à l’adresse suivante : doctoriales2015@gmail.com

Comité d’organisation
FINET Béatrice, Doctorante CERSE, GUIHARD-LEPETIT Sylviane, Doctorante CIVIIC, IBINGA Kery, Doctorante CIVIIC, KAHN Pierre, Professeur CERSE, RAFRON Elodie, Doctorante CERSE, ROUX-CAILLEBOT Orlane, Doctorante CERSE, TERRAZ Tommy, Doctorant CIVIIC, VINCENT Hubert, Professeur CIVIIC

Comité scientifique
ALBERO Brigitte (Rennes 2), ANNOOT Emmanuelle (université de Rouen), ARDOUIN Thierry. (université de Rouen), BISHOP Marie-France (université de Cergy-Pontoise), De KETELE Jean-Marie (université de Louvain), DORISON Catherine (université de Cergy-Pontoise), GARNIER Bruno (université Pasquale Paoli de Corse), HARLÉ Isabelle ((université de Caen-Basse-Normandie), HUSSER Anne-Claire (ESPé Paris Université Paris4), JORRO Anne  (CNAM), LANGE Jean-Marc (université de Rouen), MARQUET Pascal (université de Strasbourg), MARTINEZ Marie-Louise (université de Rouen), MONJO Roger (université de Montpellier 3), PIOT Thierry (université de Caen-Basse-Normandie), RINAUDO Jean-Luc (université de Rouen), SEGUY Jean-Yves (université de Saint-Etienne), SIDO Xavier (université de Lille3)

Secrétariat du colloque :
Claudie BOBINEAU (claudie.bobineau@univ-rouen.fr)
Béatrice FINET (beatrice.finet@unicaen.fr)
Sylviane GUIHARD-LEPETIT (sylvianeguihardlepetit@gmail.com)
Maryvonne LE CALVÉ (maryvonne.lecalve@unicaen.fr)


40 ans après la création du collège unique, Lyon, ESPE, 26 et 27 novembre 2015

http://pupitre.hypotheses.org/2510



Histories of Education Summer School Conference for Postgraduate Students
RESEARCHING HISTORIES OF EDUCATIONAL SPACES, DISCOURSES AND SOURCES

Luxembourg University, Luxembourg, 18-21 June 2015

http://www.eera-ecer.de/season-schools/histories-of-education-summer-school/

Standing Working Group: Gender and Education
Gender, Power Relations and Education in a Transnational World

 
For ISCHE 37, 2015 in Istanbul the Gender and Education Standing Working Group proposes the theme Gender, Power Relations and Education in a Transnational World with a special focus on Critique of gendered historical terms, language and symbols and exploration of how they are transferred, transformed, imposed or resisted in their passage across borders and in different times and contexts.
 
Historians of gender and education are finding the concept of transnationalism very useful for a deeper understanding of historical change and situations. Transnationalism addresses networks, ideas and practices which transcend national boundaries yet are linked to them and can affect and reflect national developments. Its study illuminates the fluidity of concepts of gender, education, culture and nation in time and space and the significance of individual or group action – a factor which allows the role of those usually marginalized within power structures to be better appreciated. It also raises questions across the continents concerning internationalism, globalization, colonialism and/or post-colonialism, contentious terms which again concern power relations.
 
Abstracts for this SWG will have to follow the criteria established by the Conference.
For our SWG the deadline for the submission of paper is 15 December 2014.

Applicants will be notified of the acceptance or rejection of proposals in February 2015.

Please, email me to adelinaarredondo@yahoo.com

Ċ
Catherine Dorison,
6 févr. 2017 à 22:43
Comments