Archives colloques 2014

4ème colloque international du RESUP : « Les missions de l’Université : reconfigurations, articulations et contradictions »                                                                     

ENS de Lyon, site Buisson (IFE)                                                                                                                              11- 13 décembre 2014
http://triangle.ens-lyon.fr/spip.php?article4135


L'offre locale d'enseignement scientifique et technique. Approches disciplinaires (XIXe-XXe Siècle)
Université Paris Sud, Faculté de sciences d'Orsay


http://www.ghdso.u-psud.fr/cms/index.php/seminaires-colloques-journees-d-etude/108-offre-locale-d-enseignement-scientifique-et-technique-2014-2015



La contribution d’Henri Piéron à l’édification de la psychologie scientifique et à l’orientation professionnelle

INETOP - CNAM 41, rue Gay Lussac, 75 005 Paris

27-28 novembre 2014




Les femmes dans les expositions internationales et universelles (1878-1937) - Actrices et objets des savoirs
23 et 24 Octobre 2014

Institut d’études avancées de Paris
17 quai d’Anjou, 75004 Paris

http://genreurope.hypotheses.org/1155


Colloque Education et culture matérielle en France et en Europe : XVIe au XXIe siècles
29 et 30 avril 2014

Ce colloque est organisé afin de clore le programme de recherche Entre mémoire et histoire : le patrimoine Aquitain de l’éducation (Patria). Ce dernier a donné lieu tout d’abord à une identification des fonds aquitains de l’éducation se trouvant aux archives, dans les bibliothèques municipales et à l’IUFM d’Aquitaine. L’inventaire de ce patrimoine éducatif a permis de découvrir des documents, des livres, des objets à l’origine d’apprentissages permettant la constitution d’une culture scolaire. Ces traces matérielles permettent aujourd’hui de mieux se représenter certaines pratiques, de mieux comprendre l’attitude des enseignants et de cerner l’univers mental de l’élève et du maître à une époque donnée.

http://www.espe-aquitaine.fr/fr/actualite/colloque-education-et-culture-materielle-en-france-et-en-europe-xvie-au-xxie-siecles-29-et





Colloque international - Quand les élèves racontent l’histoire nationale : questions à l’enseignement
19 et 20 mai 2014
Colloque international organisé par le laboratoire Éducation, Cultures, Politiques (ECP) (Lyon 2, Ifé-ENS de Lyon, UJM Saint-Etienne) en partenariat avec l’Institut français de l’éducation (Ifé-ENS de Lyon), les universités de Barcelone, de Bourgogne, de Corse, de Genève, de Laval à Québec, de la Réunion.

Le récit historique est associé à des volontés politiques d’en faire un instrument pour une politique étatique et/ou un soutien à des revendications minoritaires. Trouvant désormais toute sa place dans le travail des historiens, l’École à son tour revalorise le récit comme moyen d’apprentissage de l’Histoire. Le récit connaît, par ailleurs, des formes diverses selon le support, les intentions, et les usages sociaux. La question du récit historique rencontre également un des thèmes du débat public sur la difficulté à construire un sentiment d’appartenance dans des sociétés divisées. L’École, en général, et l’enseignement de l’Histoire en particulier, sont volontiers pointés du doigt comme incapables d’y contribuer à la hauteur des attentes des politiques ou des groupes en demande de reconnaissance. Ces critiques reposent sur l’idée d’une transmission verticale et descendante de savoirs historiques qui échoueraient à être la source d’un récit historique commun favorisant le « vivre ensemble ». Le projet de recherche pluridisciplinaire et international (Allemagne, Catalogne, France, Québec, Suisse) mis en place par le laboratoire Éducation, Cultures, Politiques (ECP) avec le soutien de l’Ifé-ENS de Lyon, a inversé la question en recueillant des récits élaborés par des élèves de l’enseignement primaire, secondaire et supérieur dans différents pays. L’enquête visait à identifier les modalités, les formes, les productions, les origines d’une mémoire historique faisant « sens commun » dans les récits d’élèves, en dehors d’une situation d’évaluation scolaire. Les résultats de l’enquête donnent à voir une forme scolaire du récit historique largement réinterprétée dans le temps et dans l’espace, sous des influences diverses (contexte, territoire, variables sociologiques) avec cependant des éléments convergents témoignant d’une construction « par en bas » d’un récit commun comme en témoignent, par exemple, les 5883 récits français. Le colloque présente les premiers résultats de cette enquête à partir de thèmes transversaux et organise la confrontation entre les différentes réalités nationales ou infranationales. Il est l’occasion de soumettre ces résultats à la discussion et d’interroger les pratiques de recherche, d’enseignement et de formation.

Nombre de places / Nb of participants : 80
Equipe organisatrice / Organising team: Laboratoire Éducation, Cultures, Politiques (ECP) et IIFE - ENS de Lyon
Partenariat : Universités de Barcelone, Bourgogne, Corse, Genève, Laval à Québec, la Réunion
Coordonnées responsable / Personal details of the pre-conference organisers : Françoise Lantheaume (ECP)
Téléphone / Phone number : 04.26.73.11.14
Courriel / Email : jerome.falda@ens-lyon.fr

Date(s) inscriptions / Registration dates :
15 janvier au 15 mai 2014 dans la limite des places disponibles



L'élève acteur ?
Passé et présent de l'Éducation nouvelle à l'école
Samedi 22 mars 2014

Journée d'étude


Université Jean Monnet, Saint-Étienne

L’Éducation nouvelle a plus d’un siècle ! Depuis la fin du 19e, on la voit surtout s’inventer, se développer, se diffuser en « marge » des institutions scolaires d’État. Pourtant, l’analyse historique montre qu’elle a nourri, travaillé et finalement parfois transformé ces institutions. C’est ce double processus, complexe, de marginalisation et d’intégration que les participants de cette journée se proposent d’interroger. Il importera en particulier de repérer les indices de porosité, les formes de transfert, les types d’accommodement entre les idées et expériences de l’Éducation nouvelle et les institutions scolaires. L’originalité de cette journée d’étude repose sur le principe d’une rencontre. Des chercheurs poseront des jalons de cette histoire de l’Éducation nouvelle enchevêtrée dans l’histoire de l’école ; et des enseignants, acteurs de l’Éducation nouvelle, rendront compte de leurs parcours, de leurs pratiques et de leurs analyses.


Thème de la matinée. Parcours : promoteurs, militants, mouvements

Comment les acteurs de l’éducation se sont-ils emparés des principes fondant l’Éducation nouvelle ? Quels ont été leurs cheminements intellectuels, les liens qu’ils ont établis entre leurs différentes formes d’engagement, les obstacles auxquels ils ont été confrontés ? Y a-t-il eu divergences entre les mouvements ? Histoires de vies militantes, de pensées en action.


Thème de l’après-midi. Dispositifs institutionnels et pédagogiques

Quelles pratiques pédagogiques se sont construites au sein de l’école, en référence aux principes de l’Éducation nouvelle ? Dans quelle mesure les décideurs politiques (ministère, corps d’inspection...) ont-ils pris en compte, intégré, mobilisé les idées de l’Éducation nouvelle pour transformer les pratiques de l’école ? Histoires de pratiques, d’innovations.

Ces thèmes seront examinés à travers des exemples concernant la France, mais aussi la Suisse, l’Institut Jean-Jacques Rousseau de Genève ayant joué un rôle important dans cette histoire.

Programme   8h45-9h15 Accueil

9h15-9h45 Présentations de la journée

  • Françoise Lantheaume (Université Lyon2, directrice du laboratoire Éducation, Cultures, Politiques), Frédéric Mole et Jean-Yves Seguy
  • Laurent Gutierrez : «Points de repère sur l’Éducation nouvelle»

9h45-12h30 Thème de la matinée - Parcours : promoteurs, militants, mouvements

  • Pierre Kahn (Université de Caen) : «L’école de Jules Ferry : une éducation nouvelle avant l’Éducation nouvelle ?»
  • Frédéric Mole 
(Université de Saint-Étienne - Archives Institut JJ Rousseau, Université de Genève) : «Des instituteurs syndicalistes et pédagogues (1900-1930)»
  • Laurent Gutierrez
 (Université de Rouen) : 
«Roger Cousinet, de L’Éducateur moderne à L’École nouvelle française (1906-1964)»

11h15 Pause

  • 11h30-12h30 Rencontre et débat avec des acteurs de l’Éducation nouvelle :
 Rémy Batigne, Christine Calandra, Jean Perbet, Etiennette Vellas (animation Françoise Carraud, Université Lyon2, Patrice Bride, Cahiers pédagogiques)

12h30-13h30 Repas

13h45-17h00 Thème de l’après-midi - Dispositifs institutionnels et pédagogiques

  • Jean-Yves Seguy
 (Université de Saint-Étienne) : «L’Éducation nouvelle dans les classes d’orientation sous le Front populaire»
  • Xavier Riondet
 (LISEC-Université de Lorraine et EHRISE-Université de Genève) : «L’expérience pédagogique des classes nouvelles (1945-1952), une rencontre atypique et ambitieuse entre Éducation nouvelle et éducation nationale ?»
  • Catherine Dorison 
(Université de Cergy-Pontoise) : «L’Éducation nouvelle face à la question de l’échec scolaire (1960-1980)»
  • Béatrice Haenggeli-Jenni 
(Archives Institut JJ Rousseau, Université de Genève) :
 «Réformes scolaires à Genève :
les efforts conjoints de scientifiques et militants de l’Éducation nouvelle (1920-2000)»

15h45 Pause

  • 16h00-16h55 Rencontre et débat avec des acteurs de l’Éducation nouvelle :
 Rémy Batigne, Christine Calandra, Jean Perbet, Etiennette Vellas (animation Françoise Carraud, Université Lyon2, Patrice Bride, Cahiers pédagogiques)

16h55-17h00 Conclusion

Manifestation organisée par le département des sciences de l’éducation de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales
de l’Université Jean-Monnet de Saint-Étienne (France), par l’équipe d’accueil Éducation, Cultures, Politiques et par les Archives Institut Jean-Jacques Rousseau (Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation, université de Genève)


http://portail.univ-st-etienne.fr/bienvenue/recherche/l-eleve-acteur-passe-et-present-de-l-education-nouvelle-a-l-ecole-478698.kjsp?RH=0802201426yr


Écrire l’histoire de l’éducation populaire
Recours à l’histoire, pluralité des postures et des approches

Séminaire du Gefha

Mardi 4 février, 14 h 30 – 17 h 30
Université Paris Descartes, 45 rue des Saints-Pères, 75006
bâtiment Jacob - Salle des thèses 

http://gehfa.com/fr/seminaires/94-ecrire-l-histoire-de-l-education-populaire-recours-a-l-histoire-pluralite-des-postures-et-des-approches
Comments